AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 soraya campbell + never look back.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
☜ GOD'S VOICE ☞

▵ deadly sins : 11406
▵ faceclaim : Christan Bale.
▵ copyright : @Spectrum.
MessageSujet: soraya campbell + never look back.   Lun 5 Sep - 17:14


nom. (Carter) Campbell. prénom(s). Soraya Joy. âge. Vingt-sept ans. date et lieu de naissance. 22 décembre 1988 à Canterbury, en Angleterre. signe astrologique. Capricorne. emploi. Anciennement pédiatre, en reconversion professionnelle pour travailler dans un café-librairie. origine. Anglaises. situation civile. Mariée à Matthew et maman d'une petite Joana. avatar. Lucy Hale. scénario ou personnage inventé. Personnage inventé.


sucré ou salé
Je mange du sucre comme tout le monde, j'adore les desserts et les bonbons, mais j'aime encore plus le salé. Je peux très bien manger du fromage tout au long de la journée, m'enfiler un paquet de curly en quelques minutes. Enfin vous voyez le genre. Et j'ai de la chance, parce que même si je fais quelques excès de temps en temps, je ne prends pas un gramme. Et puis j'aime bien faire du sport, même si ce n'est pas très régulier donc je peux éliminer assez facilement.

famille ou amis
Ma famille est très importante pour moi, aussi bien la famille avec laquelle j'ai grandi que celle que j'ai fondée avec Matthew. Cependant, j'ai également besoin de mes amis pour avoir un bon équilibre. Lorsque j'étais adolescente, je ne mesurais pas la chance que j'avais d'avoir des parents présents et attentifs. J'avais toujours envie de sortir, d'être loin de chez moi pour passer du temps avec mes amies. Au fil des années, je me suis rendue compte que les amis, ça va, ça vient alors que la famille, elle est toujours là en cas de coups durs. Et puis j'ai appris à être une mère et ça n'a fait que renforcer ma vision des choses. J'ai donc besoin des deux, mais si je devais véritablement choisir, je dirais famille au sens large, c'est-à-dire la famille avec mes plus proches amis.

travail ou détente
Vous m'auriez posé la question il y a quelques mois, je vous aurais répondu le travail. Avant l'incendie, je passais mon temps à jongler entrer les gardes à l'hôpital. Étant pédiatre, j'avais énormément de travail et je ne pouvais pas me permettre de me détendre très souvent : mes patients n'arrêtent pas d'être malades pour que je puisse aller à la plage. Cependant, avec l'incendie qui a ravagé Santa Monica, j'ai appris à revoir mes priorités et j'aurais tendance à répondre détente désormais.

et toi tu es qui ?

prénom. Alycia. âge. 22 ans et demi   . pseudo. Aly Moon. comment as-tu connu le forum ? Je l'ai créé. un petit mot de fin. A très vite pour rp !


Dernière édition par Soraya J. Campbell le Lun 12 Sep - 21:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
☜ GOD'S VOICE ☞

▵ deadly sins : 11406
▵ faceclaim : Christan Bale.
▵ copyright : @Spectrum.
MessageSujet: Re: soraya campbell + never look back.   Lun 5 Sep - 17:50


mon histoire

Ma vie avant l'incendie

Je m'appelle Soraya Joy Campbell, née Carter. J'ai vu le jour en hiver, le vingt-deux décembre mille neuf cent quatre-vingt-huit, pour être exacte. Je suis née à Canterbury en Angleterre, entourée de mes parents et de mon frère. Si vous avez bien suivi, je suis la dernière de deux enfants. J'ai passé une enfance des plus douces, ne manquant absolument de rien, même si je ne viens pas d'une famille aux revenus aisés. En fait, j'ai vite appris que l'argent ne faisait pas le bonheur. Certes, ça y contribue, mais c'est l'amour de ses proches avant tout qui permet d'avancer et de devenir quelqu'un de bien. Pour leur rendre tout cet amour, j'essaye de me concentrer à l'école et montrer à mes parents qu'ils peuvent être fiers de moi. D'ailleurs, j'y arrive plutôt bien. Je suis toujours dans les meilleurs de la classe et j'essaye tant bien que mal de m'y tenir, même si le niveau devient de plus en plus difficile.
A mes dix ans, mes parents décident de quitter l'Angleterre pour déménager aux États-Unis. Ce n'était pas par simple envie, mais plutôt par contrainte professionnelle. C'est ainsi que l'on s'est retrouvés en Californie, à Los Angeles. Il a fallu que je me refasse des amis et que je m'habitue à ma nouvelle école. Heureusement, j'avais mon frère pour m'aider à accepter tous ces changements.
En grandissant, je me passionne pour la littérature et les arts de la scène : aussi bien le théâtre, la danse que le chant. On me dit souvent d'ailleurs que j'ai une belle voix, mais manquant de confiance en moi, j'ai plutôt du mal à les croire. D'ailleurs, je n'ai tellement pas foi en mon talent que je préfère le cacher du regard des autres et refuse de prendre des cours pour essayer de m'améliorer. Je chante lorsque je suis seule et compose dans un cahier auquel personne n'a accès.
Au niveau de mes études, ne sachant pas vraiment ce que je veux faire comme métier, j'essaye d'obtenir des bonnes notes dans toutes les matières. Mais quand arrive l'heure de l'université, où il faut choisir un seul domaine d'études, le choix est finalement plutôt évident. Je me décide à suivre des études de médecine, ayant toujours été passionnée par tout ce qui touche à la santé et qui vient en aide à la population. Si je n'arrivais pas à me faire une place dans ce monde si difficile à atteindre, il serait toujours temps de changer plus tard. Je commence donc mes études, après m'être inscrite à l'université de Los Angeles. Mes parents habitent toujours à Los Angeles, mais j'ai décidé de prendre un appartement avec mon frère, qui étaient déjà partis depuis quelques années. La colocation se fait plutôt bien, même s'il est plus âgé que moi et qu'il commence à vouloir vivre sa propre vie.
Seulement deux ans après le début de mes études supérieures, je me retrouve toute seule dans mon appartement, puisqu'il vole désormais de ses propres ailes. Pendant trois autres années, je poursuis ma vie d'étudiante, réussissant sans grosses difficultés à valider mes années.
A vingt-cinq ans, je commence mon internat, allant d'un service à l'autre pour être sûre de ne pas me tromper dans mon choix. Au fil des mois, je me consacre tout particulièrement à la pédiatrie, un domaine qui semble vraiment me plaire. Les enfants sont si mignons et vulnérables que j'ai toujours envie de les aider et les soigner autant que je le peux.
Grâce à l'argent que je gagne avec l'internat, j'ai pu me trouver un petit appartement à Santa Monica, un quartier qui est plus abordable que le centre de Los Angeles et qui me permet d'avoir un pied à terre pour les soirs que je ne passe pas à l'hôpital.
Côté sentimental, ça a été un peu mouvementé. Après une relation de quelques mois avec Matthew, le frère de ma meilleure amie, nous avons finalement rompu. Lorsque je lui ai appris que j'étais enceinte, il n'a pas voulu assumer ses responsabilités et surtout, il devait partir en mission dès le lendemain. Cinq mois se sont écoulés sans qu'il me donne de ses nouvelles. J'en ai conclu que nous n'étions plus ensemble et qu'il fallait que j'affronte ma nouvelle vie toute seule. Mais à son retour, il vint me voir pour s'excuser et me prouver que ces cinq mois lui avaient fait prendre conscience qu'il devait être à mes côtés. Après l'avoir fait ramer pendant un bon moment, nous nous sommes finalement remis ensemble. Nous avons donc vécu la fin de ma grossesse ensemble et avons appris à nous organiser tous les deux. Ce n'était pas simple, mais nous avons réussi à surmonter cet obstacle. Nous avons accueilli notre fille, Joana et nous nous sommes mariés dans la foulée. Nous vivions heureux tous les trois, jusqu'au jour où tout a basculé une nouvelle fois...

Ma vie après l'incendie

Jusqu'à cet été, nous étions plutôt dans une bonne passe. Nous vivions heureux, suite à notre mariage. Joana grandissait tranquillement mais sûrement, se rapprochant petit à petit de son premier anniversaire. Et puis en mai, j'ai appris que j'étais enceinte de notre deuxième enfant. Ce n'était pas prévu, mais encore une fois, nous étions prêts à affronter cette nouvelle. Mais tout bascula dans le courant de l'été. En effet, on suivait aux informations l'avancée de l'incendie qui gagnait les forêts californiennes. On espérait fortement que Santa Monica ne soit pas touchée, mais malheureusement, ce fut le cas. Ça commença par d'autres quartiers, mais très vite, le feu gagna le bord de mer, ravageant tout sur son passage. J'étais inquiète pour ma famille et mes amis proches. J'espérais qu'il ne leur arrive rien, mais le doute ne cessait de grandir. Tous les jours, de nouveaux morts et blessés étaient déplorés et nombreux dégâts étaient constatés. Je passais mon temps à l'hôpital pour rassurer les enfants qui étaient hospitalisés et pour soigner les plus jeunes blessés. On ignorait combien de temps il nous restait avant d'être évacués mais on faisait notre maximum pour ne pas montrer notre inquiétude aux enfants. Cependant, à rester le plus tard possible à l'hôpital, on a pris des risques. Certains enfants ont été évacués avec les médecins, mais d'autres sont restés bloqués suite à une démolition partielle des locaux. Ne pouvant pas me résoudre à les laisser là, je fis mon maximum pour leur venir en aide, mais je me retrouvai moi aussi prise au piège. Des enfants ont péri dans l'incendie de l'hôpital, d'autres ont été blessés. Il en est de même pour le personnel soignant. De mon côté, j'ai été blessée à une jambe, j'ai eu une côte cassée et j'ai surtout perdu mon bébé. J'ai été transférée dans l'hôpital le plus proche qui n'était pas en danger vis-à-vis du feu qui progressait et puis quelques jours plus tard, j'ai été de nouveau transférée, à Myrtle Beach cette fois-ci. En effet, grâce au jumelage qui existe entre ces deux villes, on fut accueillis par le maire. Il a précisé que les familles entières pouvaient venir et qu'il prendrait en charge les blessés qui pouvaient être transférés à travers le pays. C'est ainsi que je débarquai dans cette nouvelle ville, avec Matthew et Joana. Je reste hospitalisée quelques jours encore, le temps que je me remette de mes blessures physiques mais surtout psychologiques. Suite à cet incendie et à cette perte personnelle, j'ai pris la décision de changer de métier. J'aurais pu perdre la vie avec cet accident et je ne souhaite plus perdre mon temps au travail jour et nuit, sans profiter de ma famille. Et surtout, d'avoir perdu mon bébé me semble trop dur à accepter pour passer mon temps à travailler avec d'autres nourrisson. Je vais donc me lancer dans une reconversion professionnelle pour commencer une nouvelle vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

soraya campbell + never look back.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
all we do. :: my favorite game :: péchés mignons :: paperasse :: présentations-